Comptoir des jardiniers

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - jardin naturel

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 21 décembre 2018

Les pesticides interdits au 1er janvier 2019

Beaucoup d’entre-vous ont déjà sauté le pas du “sans pesticides”. À partir du 1er janvier 2019, tout le monde devra se convertir au jardinage naturel ! Chez Comptoir des jardins on dit : Enfin !

Created with GIMP

Lire la suite...

Mon jardin de Décembre

On aime jardiner au printemps et en été mais il y a beaucoup de choses à faire pendant la période hivernale pour que le jardin soit au meilleur de sa forme à la pleine saison. Comptoir des jardins vous donnent quelques astuces pour travailler votre jardin en Décembre.

Created with GIMP

Lire la suite...

mardi 4 juin 2013

Grands maux et petits bobos de printemps au jardin bio.

Au jardin naturel, il y a toujours une solution à chaque problème, sans jamais utiliser ni pesticides ni engrais chimiques.

A titre d'exemple, voici les petits bobos et les grands maux que je rencontre dans mon jardin ce printemps, et comment je m'en débarrasse, tout naturellement !


Manque de chaleur et excès d'eau:


L’excès d'eau et les températures trop basses ont ralenti la pousse des tomates, courgettes et autres poivrons. Pour leur donner un coup de fouet, j'ai une technique personnelle, j'aère le sol en plantant une fourche à côté des racines puis en remuant un peu de gauche à droite. Cette action décompacte le sol et oxygène les micro organismes. Je fais ce geste tous les ans pour les petits pois qui adorent ce traitement, mais cette année,  je l'applique à toutes les plantes.

Mauvaises herbes:


Je ne suis pas un acharné du désherbage mais le retour du soleil sur une terre riche et humide fait germer des tapis de mauvaises herbes rapidement envahissantes.
Au potager, je désherbe à la main ou à la binette, un petit peu de temps en temps...
Dans la cour gravillonnée ou le long des murs, j'utilise du vinaigre blanc pur que je pulvérise sur les herbes à éliminer.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les résultats assez édifiants de l'essai sur les désherbants naturels.



Pucerons:


A cette époque de l'année, ils envahissent les rosiers, les plantations de fèves, et plus généralement toutes les jeunes pousses. Le savon naturel est un produit efficace sur toutes les variétés de pucerons. Son effet est radical. J'en pulvérise dès leur apparition sur les plantes que je veux protéger.
Agro Sens propose une gamme de savon noir spécial pucerons en 250 ml, 500 ml et 1 litre.
Le savon noir est également efficace contre les cochenilles et les petites mouches blanches (aleurodes). En cas d'invasions difficiles à stopper, l'emploi d'un insecticide naturel à base pyrèthre végétal peut se révéler indispensable.


Doryphores:


Les doryphores ont commencé à envahir les feuilles de mes pommes de terre. Pour les éliminer, je passe une fois par jour dans les rangs pour les enlever, leurs rayures se repèrent très facilement sur les feuilles.
Il faut savoir que cette première génération de doryphores ne peut pas voler. Il sont arrivés sur mes pommes de terre à pied, en marchant, après être nés de larves qui hivernent dans le sol. Ces éclosions s'étalent sur quelques jours et les invasions cessent ensuite. Il existe un insecticide biologique, le Novodor, qui n'est efficace que sur les larves et qui ne se justifie qu'en cas d'invasions massives.


Si des adultes sont arrivés à pondre leurs œufs malgré votre vigilance, la plupart seront dévorés par des coccinelles adultes et des punaises. Vous pourrez enlever à la main les larves qui auront survécu et qui sont tout aussi faciles à repérer.











Limaces et escargots:


Un printemps aussi pluvieux est une bénédiction pour les limaces et escargots. Les adultes peuvent dévorer des semis complets et bien sûr accéder aux cultures en pots. Mes planches de mesclun ont été envahies de minuscules limaces qui rendent la salade difficile à nettoyer. Pour protéger toutes ces plantes j'utilise de l'anti limaces biologique à base de ferramol. On trouve ce produit sous la marque Agro Sens qui propose des sachets de 200 g, 375 g, 1 kg et 5 kg.




Mildiou:


C'est une des pires maladies qui peut affecter un jardin. Elle est favorisée par une atmosphère chaude et humide et je redoute que ce printemps pluvieux ne nous donne ce type de périodes à risque. Cette maladie ne se guérit pas quand elle est installée, et il est important de traiter préventivement. La bouillie bordelaise Agro Sens à base de cuivre liquide est plus efficace que le sulfate de cuivre traditionnel et elle est disponible en 60 ml, 120 ml et 500 ml.
Vous pouvez consulter la fiche sur l'utilisation du cuivre liquide pour mieux connaitre son mode d'action.



Chenilles:


Elles ne sont pas encore actives au potager mais leurs dégâts commencent à se voir sur les feuilles des pivoines (photo) et des rosiers. Pour débarrasser ces pauvres plantes de ces insatiables grignoteuses, j'utilise un insecticide biologique à base de Bacillus thurengiensis, efficace sur tous les types de chenilles.






Alternariose:


Cette maladie se manifeste par les tâches qui criblent les feuilles basses des pommes de terre. Elle n'est pas très grave et ne se transmet que rarement aux tubercules. Mes plants de Rosabelle et Ratte ne sont pas atteints. Seules les Bintje ont contracté cette maladie. En général, je me contente de surveiller cette maladie et je ne la traite à la bouillie bordelaise Agro Sens que si elle se propage dangereusement.





La cloque du pêcher:


Malheureusement il est trop tard pour intervenir sur les pêchers atteints par la cloque. Cette maladie n'est grave que dans quelques cas et il est généralement inutile de s'inquiéter. Les traitements à la bouillie bordelaise et cuivre liquide ne sont efficaces que s'ils sont appliqués à la chute des feuilles en automne et au gonflement des bourgeons au printemps. Inutile de traiter en dehors de ces périodes. Il faut enlever les feuilles atteintes pour laisser pousser de nouvelles feuilles saines, et prendre son mal en patience car la maladie disparait quand les températures atteignent 25 °.



Larves de l'hépiale:


Ce minuscule vers est une terreur. Il s'attaque de préférence aux jeunes plants de salade qu'il dévore depuis les racines. On remarque ses dégât quand les feuilles basses des petites salades commencent à s'affaisser, puis c'est la salade entière qui s'affale comme si elle manquait d'eau. Trop tard,le mal est fait. J'ai tout essayé et aucun traitement ni protections n'arrêtent cet Attila miniature. Essayez de le capturer en inspectant les racines des salades dévorées...
Aux premières chaleurs, ce vers se transforme en petit papillon qui délaisse les plants de salade. Ouf !





Mon ami le merle:

Et pour terminer, un petit clin d’œil à mon ami le merle qui suit attentivement tous mes travaux au jardin et qui m'aide en prélevant sa part de larves et de petits vers...

Voilà pour les problèmes rencontrés dans mon jardin ce printemps.

Je vous donne rendez vous prochainement pour une nouvelle rubrique sur les grands maux et les petits bobos "d'été" !

Bon jardinage nature à toutes et à tous...