Les dégâts occasionnés par la pyrale du buis sont spectaculaires mais, pas de panique, appliqués à temps, les traitements biologiques au Bacillus Thuringiensis sont particulièrement efficaces !

1) Repérer les attaques de pyrale du buis:

.

La pyrale du buis est un papillon qui pond 200 à 300 œufs, 2 à 3 fois par an.
Ces œufs donnent naissance à de minuscules chenilles qui, par souci de discrétion, ne commencent à grignoter que la face inférieure des feuilles.

Leur présence se caractérise par des filaments blancs qui collent les feuilles entre elles pour constituer des abris dans lesquels les chenilles se cachent.
A ce stade, les chenilles mesurent moins d'un millimètre de diamètre et ne sont quasiment pas visibles à l’œil nu.
Elles grossissent ensuite rapidement et leurs dégâts se généralisent à tout le feuillage.

Une fois la taille maximum atteinte, les chenilles se transforment en chrysalides puis en papillons.
La boucle est bouclée, les papillons pondent leurs œufs qui vont éclore et ne manqueront pas de donner naissance à une nouvelle génération de chenilles...

Pour traiter efficacement les chenilles de la pyrale du buis, il convient donc de neutraliser la génération visible de chenilles mais également de surveiller l'éclosion des œufs qui sont en place.

Une surveillance des buis est indispensable tous les 2 à 3 mois pour repérer et traiter rapidement ces nouvelles générations de chenilles.

La sauvegarde des buis atteints dépend de leur degré de destruction par la pyrale. S'ils n'ont été que partiellement atteints, ils referont leur feuillage sans grandes difficultés. Par contre certains buis complétement ravagés par les chenilles ne pourront malheureusement pas reverdir.

Dans tous les cas laissez les en place, arrosez les jeunes sujets et fertilisez avec un engrais coup de fouet type sang séché pour favoriser le redémarrage.

Pour aller plus loin, vous pourrez consulter ce site particulièrement bien fourni sur les pyrales du buis:
http://www.insectes-net.fr/pyrale/pyrale2bis.htm

.

2) Traiter au Bacillus Thuringiensis.

Le Bacillus Thuringiensis est une bactérie prédatrice des chenilles de la Pyrale du buis (seule la variété Kurstaki du Bacillus Thuringiensis est efficace sur la pyrale).

L'insecticide bio se présente sous forme de poudre à diluer dans de l'eau avant utilisation, à la dose de 1 gramme par litre d'eau.

Le traitement doit être pulvérisé finement pour atteindre le maximum de feuillage.

Il est inutile de cibler directement les chenilles, celles qui seront atteintes par la pulvérisation seront rapidement détruites par le Bacillus.
La majorité des autres chenilles seront détruites lorsqu'elles consommerons le feuillage colonisé par cette bactérie. Ainsi, même les chenilles inaccessibles à la pulvérisation seront à un moment ou un autre contaminées et détruites.
Inutile donc de retraiter avant un délai de 7 à 10 jours car le Bacillus reste actif pendant cette période.

Inutile également en début d'infestation de traiter les parties hautes des buis. Limitez les premiers traitements à 2 mètres de hauteur sauf si vous remarquez une invasion plus généralisée des chenilles.

Vous trouverez sur le site Comptoir des Jardins cet insecticide biologique au Bacillus Thuringiensis en 50 g pour 50 litres de traitement et en 200 g pour 200 litres de traitement.
Cet insecticide se conserve 2 ans.

.

.

Bon jardinage à toutes et à tous