Une maladie abiotique désigne un trouble non parasitaire et non infectieux, lié à des facteurs écologiques tels que le climat, l'humidité, la nature du sol ou encore la présence avoisinante d'une source de pollution.

Le cul noir de la tomate (ou "nécrose apicale", pour briller en société) est un trouble physiologique lié à une mauvaise assimilation du calcium. Ce phénomène s'explique le plus souvent par un défaut d'irrigation des plants (arrosages irréguliers ou insuffisants). Plus rarement, il peut s'agir d'une carence vraie due à un sol trop pauvre en calcium.

Les cendres de bois naturelles constituent un apport riche en calcium à appliquer en début de culture. Pour pallier rapidement aux carences vraies ou induites, l'Epso Top peut être appliqué en pulvérisation foliaire en cours de saison.


L'enroulement physiologique des feuilles est une affection sans gravité imputable à un arrosage inadapté (manque ou excès d'eau). Elle peut survenir à la suite d'un orage ou d'une pluie importante, et traduit dans ce cas un sol peu drainant. Le recroquevillement des feuilles peut s'accompagner de brûlures sur les fruits, ceux-ci étant alors moins protégés du soleil par le feuillage.

Pour limiter l'évaporation de l'eau et réguler les arrosages, il est recommandé de pailler les pieds des plants à l'aide d'un paillis végétal.


L'argenture est le plus élégant trouble physiologique dont puisse être victime un pied de tomate. Il se manifeste par des marbrures argentées sur certaines zones du feuillage (parfois aussi sur les fruits) et a malheureusement l'inconvénient d'altérer la fertilité du plant, particulièrement sur les zones entachées. L'argenture est généralement liée à un brusque abaissement de la température en début de culture. Si votre pépiniériste vous a proposé une superbe variété à feuillage panaché, méfiance...

L'asphyxie racinaire est occasionnée par des arrosages trop lourds, trop fréquents et se traduit par un flétrissement du feuillage, suivi d'une décoloration et du dessèchement partiel ou total de la plante. Le phénomène est très commun dans les sols peu drainants maintenus constamment humides. De quoi rappeler que la tomate n'est pas une plante aquatique... Les amendements permettent d'alléger et d'aérer les sols lourds et enclins à l'engorgement.


Les fentes de croissance se caractérisent par un éclatement plus ou moins profond du fruit. Les lésions peuvent être circulaires ou linéaires et sont causées par un apport d'eau soudain et trop important qui  a pour conséquence d'accélérer brutalement le développement du fruit. Fentes de croissance et vergetures, une preuve que l'Homme et la tomate ne sont pas si différents. D'autres types de fissures sont communément observables sur les fruits; c'est notamment le cas des cicatrices en face de chat, provoquées par des températures trop basses durant la floraison.

Les différentes carences rencontrées par les plants de tomates sont souvent le fait de trop grandes fluctuations dans l'arrosage, qui conduisent à un blocage des minéraux naturellement présents dans le sol. Pour enrayer les carences, il est recommandé de procéder à des apports d'eau raisonnables et réguliers, et de mettre à disposition de la plante tous les minéraux et oligo-éléments nécessaires à sa croissance, au moyen d'un engrais spécialisé.